3 pistes de défiscalisation pour les Saint-Quentinois

Les Saint-Quentinois souhaitant réduire leurs impôts peuvent utiliser de nombreux dispositifs mis en place par l’État allant dans ce sens. L’investissement dans l’immobilier locatif est l’une des solutions les plus prisées. Sinon, pour ceux qui ne disposent pas forcément des fonds nécessaires pour de tels projets peuvent aussi opter pour certains types de placements ou investir dans le capital d’une PME.

Se lancer dans l’investissement immobilier

Dans certaines régions du pays, une pénurie de logements a été constatée. Dans l’optique de dynamiser le marché de l’immobilier, l’État accorde alors des réductions d’impôt très attrayantes aux particuliers investissant dans l’immobilier locatif dans ces endroits. Les Saint-Quentinois désireux de procéder à une défiscalisation financière ont donc tout intérêt à se lancer. Parmi les dispositifs les plus plébiscités figure la loi Pinel qui donne droit à des baisses fiscales atteignant 21% du montant investi, sous réserve d’investir dans des zones tendues et dans le respect de certaines limites. La loi Censi-Bouvard constitue une autre piste intéressante. Cette fois-ci, l’objectif est d’investir dans des résidences de services pour seniors ou pour les étudiants. En contrepartie, l’investisseur profite d’une réduction d’impôt de 11% sur le prix d’achat du bien immobilier avec la possibilité de récupérer la TVA. Bien évidemment, tout cela n’est accessible que sous quelques conditions. Enfin, pour les Saint-Quentinois qui s’intéresseraient éventuellement à la préservation du patrimoine, il existe la loi Malraux. Incitant à investir dans les zones sauvegardées ou les immeubles historiques, elle offre une baisse fiscale de l’ordre de 30% sur le coût des rénovations et dépenses courantes.

Réaliser des placements judicieux

Comme partout en France, Saint-Quentin a accès à toutes sortes de solutions de placement et d’épargne mises à disposition pour les travailleurs. L’un des plus favorables est l’assurance-vie. D’ailleurs, il s’agit du placement préféré des Français. Et pour cause, l’assiette taxable par exemple est intéressante lorsque la sortie n’est effectuée qu’après 8 ans, car le taux de prélèvement forfaitaire baisse à 7,5%. Du point de vue de l’épargne, l’ouverture d’un plan d’épargne en actions reste aussi favorable dans l’optique de jouir d’une défiscalisation. En effet, une exonération sur les plus-values s’applique après cinq ans. Autre solution : l’ouverture d’un plan d’épargne retraite populaire (PERP) qui offre une déduction du revenu global sur les versements. Il est possible de le cumuler avec l’assurance-vie par exemple.

Investir judicieusement dans les entreprises

Les Saint-Quentinois peuvent également choisir d’investir dans une entreprise pour profiter d’une réduction d’impôt sur le revenu de 18% sur les versements annuels (des précisions sur ce site). Plusieurs conditions sont imposées avant de jouir de cet avantage. Par exemple, les versements pour les célibataires ne doivent pas dépasser les 50 000 euros par an. Pour les couples, ce montant est doublé. Par contre, en cas d’excédent, un report sur les prochaines cinq années est pratiqué.

À part les PME, il est intéressant de placer ses pécules dans un Fonds commun de placement dans l’innovation (FCPI) ou un Fonds d’investissement de proximité (FIP). Une baisse d’impôt de 18% sur les fonds placés est accordée aux investisseurs. Par contre, l’investissement est plafonné à 2 160 euros pour un célibataire et pour un couple, ce montant passe à 4 320 euros.